Federazione Italiana Mercanti d'Arte

Sibylle

Giovanni Francesco Romanelli (Viterbo 1610-1662)attr.

"Sibylle"
Giovanni Francesco Romanelli attr.
(Viterbe 1610-1662)
peinture à l'huile sur toile
Epoque milieu du 17ème siècle
Mesures toile 48 x 37 cadre 60 x 50

Ce beau tableau de tout le XVIIe siècle représente une splendide Sibylle de manière résolument détachée des motifs habituels.
Le protagoniste est particulièrement attirant et est dépeint plein de féminité avec des seins très nus, des cheveux sur les épaules et une magnifique coiffure.
Le mouvement des vêtements dans les manières les plus typiques de la meilleure peinture baroque romaine est vraiment remarquable. En fait, le tableau montre toutes les particularités du baroque somptueux mais raffiné.
L'œuvre appartient au répertoire de Giovanni Francesco Romanelli "il Viterbese" qui a peint cette Sibylle en différentes variantes, la plus célèbre exposée au musée de Capodimonte.
La nôtre, de petite taille, nous paraît très intéressante et d'un grand charme.

Notes de biographie :
Romanelli est né à Viterbe de Laura de Angelis et Bartolomeo Romanelli. À l'âge de 14 ans, il part à Rome étudier pour devenir artiste. En quelques années, il fut présenté aux ouvriers du cardinal Francesco Barberini. Il fut l'élève du Domenichino et dans l'atelier de Pietro da Cortona, qui était à cette époque le plus important représentant de la peinture baroque à Rome. Avec ce dernier, cependant, la relation s'est détériorée et Romanelli a quitté son studio. Il continua à être très actif à Rome sous la protection des Barberini. En 1639, il est élu prince de la prestigieuse Académie de San Luca.

Avec la mort du pape Urbain VIII et la montée du pape Innocent X sur le trône papal, la famille Barberini tomba en disgrâce et Romanelli perdit une protection influente.

A cette époque, il est appelé à travailler à Paris par le cardinal Mazarin, pour qui il peint un cycle de fresques sur le thème des Métamorphoses d'Ovide. Il y peint également les appartements d'Anne d'Autriche, mère de Louis XIV, au palais du Louvre. En France, il a également travaillé au château du Raincy et au palais épiscopal de Carpentras. Pour le prestige de ses œuvres en France, il est fait chevalier de l'ordre de Saint-Michel par le roi Louis XIV.

Dans les dernières années de sa vie, il revint à Viterbe où il exécuta ses dernières œuvres.
dip.178 contactez-nous
  dos

Tableaux antiques

voir la galerie

objets d'art

voir la galerie

Meubles

voir la galerie